shutterstock_1474778480 (1).jpg

TAI CHI - QIGONG

Faire circuler notre énergie vitale

Le qi gong

désigne le travail et la maîtrise ("gong") de l'énergie interne (le "qi") et du souffle qui circule en nous. Traversé par diverses influences de la culture chinoise comme la médecine traditionnelle, le bouddhisme et le taoïsme, le qi gong regroupe de nombreuses méthodes unies dans le même objectif: faire circuler et équilibrer cette énergie vitale.  

Des premiers témoignages estimés à -400 avant J.C à aujourd'hui, la maîtrise du qi gong, à travers des postures statiques et des mouvements dynamiques, recherche l'harmonie entre le corps, la respiration et la conscience. "Le travail de ces trois éléments rejoint une conception de la vie fondée sur l'unité du corps et de l'esprit, l'unité de l'être avec la nature et le ciel".

Le tai chi, un art martial interne
Le tai chi,

ou tai-chi-chuan- est un art martial chinois dit " interne", c'est-à-dire axé sur les aspects mentaux, spirituels et énergétiques à la différence des arts martiaux externes comme le karaté. Par leur dimension spirituelle, les enchaînements "chorégraphiés" font penser à une méditation en mouvement. On tire, on écarte, on pousse... Les gestes sont souples, fluides et lents.

Egalement issue de la philosophie taoïste et de la médecine traditionnelle chinoise, cette discipline est plus récente que le qi gong, même si ses origines exactes sont discutées. Attribué au moine taoïste Zhang Sanfeng (fondateur de l'école d'arts martiaux du mont Wudang), le tai chi se serait développé au XVIe et XVIIe siècles.  

"Le tai chi est un langage du corps qui vise à trouver l'enracinement et la fluidité", observe Ke Wen, experte en tai chi, auteure d'Entrez dans la pratique du qi gong (éd. Courrier du livre). Comme pour le qi gong, l'accent est mis sur la complémentarité et l'union des contraires. "Malgré la lenteur des mouvements, on travaille la puissance, la souplesse et la vitalité mais aussi le calme et le relâchement."

Les deux disciplines se focalisent sur le travail du mouvement corporel, du souffle et de l'esprit. "Elles sont orientées vers la recherche d'un état d'harmonie entre le corps et l'esprit selon la théorie du yin -l'énergie de la terre- et du yang -l'énergie de l'esprit- la base de la pensée chinoise".

action-3598415_1920.jpg

Un corps plus souple et plein d'énergie

la pratique du Tai Chi et Qigong

améliorerait les fonctions respiratoires, digestives, cardio­vasculaires et nerveuses. La circulation de l'énergie aurait un effet purifiant et détoxifiant en créant un massage interne des organes. Les mouvements assouplissent les muscles et les articulations.  

L'enracinement recherché dans les postures aide à mieux s'approprier son corps. "On se connaît mieux et on crée un lien plus étroit entre son corps et soi-même".

De cette meilleure maîtrise du corps découle une meilleure gestion des émotions comme du stress.

le qi gong et le tai chi résonnent comme une philosophie de vie, une voie d'accomplissement spirituel et de connaissance de soi. "La pratique régulière du qi gong permet d'être non seulement à l'écoute mais de ressentir son être profond. Si l'esprit, surtout occidental, peut vous pousser à prendre des chemins qui vous éloignent de vous-même, le corps, lui, ne ment pas. Le travail vise justement à retrouver l'unité du corps et de l'esprit."

yin-2332166_1920.jpg

Lâcher prise et écoute de soi

Celui qui pénètre dans l'univers du tai chi et du qi gong,

découvre vite que la pratique n'est régie par aucune règle. Seule compte l'attention et la présence portées à soi, à son corps. "Au qi gong, on n'est pas dans la performance mais dans le ressenti".

Etre à l'écoute de soi, sans chercher à contrôler quoi que ce soit sont les clés de la pratique. "Dans le qi gong et le tai chi, on s'accepte tel que l'on est, avec nos faiblesses et notre morphologie, il ne faut jamais forcer, c'est ce qu'on appelle 'la voie naturelle. Il faut accepter et désirer se rencontrer soi-même. C'est le mouvement corporel et l'exécution des mouvements qui vont aider à prendre conscience de soi-même, de ses faiblesses, de ses émotions et de ses capacités." 

Cours et leçons

Enseignant : Stefano Sgrazzutti.

J'ai commencé à pratiquer le Tai Chi Chuan, le Qigong et Shaolin Chuan, à la fin des années 80 avec, l'école de M° Chang Dsu Yao à Milan avec la FEIK (Fédération Italienne de Kung Fu), et plus tard j'ai obtenu le diplôme d'enseignant avec la FESK (Fédération Européenne de Kung Fu) à Milan de M° G.L. Bestetti.

https://www.feskfongttai.it/

IMG_20210107_171636.jpg

Articles de l'Expresso, www.lexpress.fr.